En cette longue période de « rester chez soi », que va-t-il advenir de notre libido ?La réponse n’est évidemment pas unique, ni tranchée…

Voyons un peu ensemble le côté pile et le côté face de ce que nous traversons…

1. Le côté gagnant

On constate chez bon nombre d’individus (en couple ou même en solo) , une augmentation de la libido et il semblerait que le printemps ne serait pas seul à y contribuer. Pourquoi cette élévation de « chaleur » chez une partie de la population ?

  • Chez certaines personnes, le confinement est synonyme de moins de stress : oui, oui vous avez bien lu !On ne court plus d’un coin à l’autre, d’une activité à l’autre, on se pose, on revient à l’essentiel faisant ainsi davantage de place au désir. On a plus de temps pour se retrouver, pour reconnecter.
  • D’autres, face au climat général anxiogène, vont rechercher le sexe pour se détendre et lâcher la pression. En effet, le sexe figure parmi les anxiolytiques de premier choix. Chez les personnes en solo, la masturbation va également jouer ce rôle. Notons au passage que la sexualité renforce également nos défenses immunitaires ce qui n’est pas négligeable en ce temps de Covid 19
  • Le manque d’idées ou d’occupations peut chez certaines personnes, faire émerger un retour à l’imaginaire érotique, aux fantasmes.
  • Les créatifs pourront aussi décider  de donner à ce confinement un côté canaille ou profiter de ce temps pour explorer de nouvelles choses à connotation érotique.
  • Le sexualité est gratuite, et ne nécessite aucun déplacement, en cette période c’est plutôt précieux 🙂
  • Pour d’autres encore, le confinement va être une occasion en or de redécouvrir le/la partenaire ou d’approfondir le dialogue sur les désirs et besoins de chacun. Le tout favorisant les rapprochements intimes

2. Le côté perdant

  • Si on revient au côté anxiogène de la situation mondiale, le fait est que si la peur monopolise trop l’esprit, le désir sera rangé au placard car peur et désir ont du mal à cohabiter confortablement. Regarder l’actualité en boucle sur les drames du monde a peu de chance de faire éclore un volcan de passion en vous.
  • L’état du couple avant confinement va également jouer : un couple qui se déchirait déjà avant a peu de chances de voir un rapprochement sexuel restaurer les choses (sauf quelques exceptions où le confinement fera qu’on fait plus attention pour ne pas faire du quotidien un enfer dont on ne peut s’échapper)

 

  • Le contexte va lui aussi être déterminant : garder ses enfants 24h/24, 7jours/7 dans un lieu de vie offrant peu d’espace risque de porter un sérieux préjudice à la sexualité de couple.

 

  • Autre élément : la façon dont on va prendre soin de soi ! Il est clair que si la douche devient un acte que l’on saute régulièrement ; que si on reste en training affalé(e) sur le canapé tout en s’emmerdant à mourir…L’effet anti-érotisme marchera à merveille !Autant que possible, profitez de cette période pour justement prendre soin de vous et  garder une structure de vie où vous restez séduisant(e) pour l’autre. C’est aussi une question de respect aussi bien envers soi-même qu’envers l’autre.
  • Les couples basés sur des conflits de pouvoir où la violence risque fort de péricliter davantage dans une spirale infernale faite de menaces et de chantage affectif.
  • Pour ceux qui aiment butiner et vivre plusieurs relations, la prudence et le sens de la responsabilité restent de vigueur. Prendre le risque de contaminer d’autres personnes pour assouvir ses envies est un jeu dangereux. Rappelons par ailleurs que le Covid 19 ne fait pas disparaître les autres risques liés à la sexualité.
  • Ceux qui ont un penchant addictif pour les pornos, risquent d’y glisser encore plus. Je ne parle pas ici de ceux qui utilisent le porno de temps en temps pour passer un bon moment mais bien de comportements compulsifs amenant la personne à se couper de plus en plus d’une sexualité réelle vécue dès lors comme stressante ou trop impliquante. Les statistiques montrent de façon assez nette que lorsque des internautes restent plus longtemps à leur domicile, la consultation de sites porno explose

Conclusion :

La situation de confinement ne relève pas de notre choix mais la manière de vivre et de considérer ce qui nous arrive va agir considérablement sur notre vie sexuelle. Pour que la libido puisse subsister voir même se révéler davantage, il faudra tout mettre en œuvre pour ne pas laisser une ambiance toxique s’installer dans nos foyers. Il importera également de veiller à une bonne hygiène de vie où prendre soin de soi a toute sa place. Insistons également sur le fait que la sexualité doit rester librement consentie et que le confinement ne doit pas être une excuse pour « exiger » des relations sexuelles.

Sur ce, je vous souhaite une semaine où confinement rime avec amour et  nouvelles découvertes.

Florence

Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer