Longtemps controversée, l’andropause est pourtant une difficulté réelle qui prend aujourd’hui le nom de Déficit androgénique lié à l’âge (DALA).

Mais quelles en sont ses caractéristiques et comment contrecarrer ses effets ?

De quoi s’agit-il ?

Ce syndrome fait son apparition avec l’âge et correspond avant tout à une diminution androgénique. Le déficit ainsi produit peut altérer la fonction de nombreux organes.

Si le désir s’éteint et que des problèmes érectiles surviennent, il importe de doser d’abord la testostéronémie et le tout peut-être un bon indice d’apparition de l’andropause.
Pour un test fiable, la prise de sang devra s’effectuer entre 8h et 10h là où son pic est maximal.

C’est essentiel car en cas de déficit important de testo libre, même les pilules telles que Viagra, Cialis, Levitra…ont du mal à fonctionner pour ne par dire qu’elles sont sans effets !

On rectifiera donc d’abord le taux de testo avant de donner ce type de traitement qui pourra dès lors montrer son efficacité.

Il est à noter que le taux de testostérone libre diminue progressivement au fil des ans et ce à partir de 30 ans plus ou moins, avec des variations propres à chaque individu.

Impact sur le pénis de monsieur 😉

  • Avec l’avancée en âge et vers 65 ans, certains petits vaisseaux peuvent se sclérosés au niveau du pénis ce qui peut engendrer une érection plus lente au démarrage ou plus dure à maintenir.
  • La rigidité peut être moins tonique pendant le rapport.
  • Lors de l’éjaculation, l’expulsion du sperme est moindre et moins vive.
  • Le pénis retombe plus rapidement après le rapport et la période réfractaire (laps de temps avant de pouvoir réengager une relation sexuelle) augmente progressivement.

D’autres symptômes ?

Tout comme chez la femme lors de la ménopause, l’homme ressentira aussi d’autres manifestations désagréables :

  • Sentiment de fatigue plus important.
  • Troubles du sommeil.
  • Hypersudation, voir même un sentiment aussi de bouffée de chaleur en un seul coup.
  • La fonte musculaire  est aussi le lot de l’homme ainsi qu’une répartition des graisses qui se fera davantage vers la région abdominale. Pas de jaloux donc : homme et femme doivent tout deux vivre les effets du temps.
  • Les testicules peuvent s’hypertrophier un peu.
  • L’humeur de l’homme peut aussi devenir plus irritable, instable.
  • Moins d’élan et de hargne pour combattre les difficultés de la vie, moins de mordant
  • Troubles cognitifs : mémoire et concentration batifolent un peu plus
  • Moral et estime de soi parfois en chute libre en raison notamment de tous les autres symptômes.

Comme on le voit, l’évolution de la vie et du corps humain fait son chemin et ce que l’on soit homme ou femme…Mais des solutions existent !!!

Un panel pour en sortir :

Le côté médical :

En cas de chute importante de testostérone libre,  la prescription d’une androgénothérapie sera proposée.
Si c’est l’Androgel qui est prescrit, il importe de mettre ce gel là où la femme n’y sera pas trop confrontée ce qui pourrait lui être quelque peu préjudiciable. Par exemple, on mettra le gel sous les aisselles.
Sinon la cure se fera par injection à un rythme défini par l’urologue.

Tout comme pour la femme et le cancer du sein, le traitement hormonal sera complètement exclu en cas de cancer de la prostate !!!

Ce que l’on peut attendre du traitement :

La libido effectue sa remontée, le désir est de nouveau palpable et donc parfois l’érection reprend d’emblée plus de tonicité.

Le reste suit : sommeil plus réparateur, meilleure humeur, meilleure concentration, meilleure mémoire, plus d’élan.

Comme énoncé aussi dans l’article sur la ménopause chez la femme, il ne faut pas mélanger andropause et d’autres soucis de santé ou d’autres maladies qui font aussi leur apparition avec l’âge (maladies cardio-vasculaires, hypertension, diabète..). Ces autres difficultés peuvent aussi venir altérer la vie sexuelle et doivent être traitées individuellement.

Un état d’esprit à avoir :

Ici encore, l’état d’esprit va considérablement jouer. Rappelez-vous mon adage : « Tout ce que quoi on porte son attention grandit ». Si vous portez votre attention sur les difficultés, elles prendront toute la place. Veillez à porter davantage votre attention sur les sensations agréables.

Si vous vous sentez vieux et foutu, vous serez vieux et foutu.

Or plein de choses peuvent aider même si elles nécessitent certains remaniements :

  • Favorisez une stimulation orale ou tactile plus longue, osez demander une plus grande participation de  l’autre. Encouragez le ou la partenaire à vous prodiguer les caresses qui vous font particulièrement du bien.
  • Gardez votre attention sur les sensations physiques agréables et pas sur le fait de garder une bonne érection ou non
  • Osez utiliser les fantasmes dans votre tête pour amplifier l’excitation
  • Explorez de nouveaux chemins plus sensuels, plus doux
  • Veillez à mettre le toucher davantage à l’honneur

Conclusion :

Andropause ou pas, nourrissez un état d’esprit positif, votre sexualité est loin  d’être terminée ou d’être totalement explorée. Il y a encore plein de choses à découvrir.

Et si vous n’êtes pas encore concerné par le sujet, sachez que des études ont prouvé que plus on avait une vie sexuelle active et longue moins on était sujet aux conséquences liées à l’âge. D’ailleurs plus votre vie sexuelle est vivante, plus le taux de testostérone reste dans une bonne fourchette.

Alors, n’hésitez pas 😉
Et quelque soit votre âge, je vous souhaite plein de doux moments !

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer