Si tout le monde est relativement d’accord pour dire qu’il y a plusieurs zones érogènes chez la femme, on a par contre tendance à sous-estimer celles de l’homme.

Tout d’abord rappelons ce que nous entendons par zones érogènes : il s’agit des parties de notre corps qui de part leurs récepteurs sensoriels sont plus réceptives aux caresses.

Une condition est cependant nécessaire pour y accéder, c’est que la personne elle-même s’ouvre à cette réceptivité. Sans lâcher prise, les sensations resteront minimales. C’est donc la combinaison de ces récepteurs à un certain abandon pendant l’acte qui va générer des sensations particulièrement agréables.

Revenons maintenant à l’homme : Non mesdames, il n’y a pas que son pénis qui soit réceptif !

On peut distinguer deux types de zones érogènes :

– Celles dites primaires : il s’agit des organes dont une stimulation suffisante est nécessaire pour  entraîner l’orgasme… À savoir la région du pénis, gland, frein.
Ou encore pour certains la région de l’anus, de la prostate et du rectum.

– Celles dites secondaires : c’est-à-dire d’autres régions de la peau ou d’une muqueuse dont la stimulation va réveiller les zones primaires. Il s’agit alors d’une réaction en chaîne qui va amplifier l’excitation et le plaisir.
Si elles potentialisent l’extase, elles ne sont pas en soit indispensables pour procurer un orgasme. Disons que c’est du bonheur en plus 😉

Mais soyons plus concret et citons quelques exemples :

Bon, effectivement, chez l’homme les zones secondaires restent quand même aux alentours de leur zone primaire : face interne du haut des cuisses, la région autour de l’anus, les bourses…

Mais pas que !

Leurs mamelons sont également dotés d’une grande sensibilité !
Tout comme les lèvres, la nuque, le lobe des oreilles, les fesses…
En fait tout dépend de comment l’homme a appris à érotiser son corps y compris durant ses masturbations. Un homme qui ne s’est jamais occupé que de son gland aura moins conscience de ses autres zones érogènes que celui qui tout en se masturbant (une seule main suffit 😉 se caresse également le reste du corps !

Bien sûr la sensibilité générale propre à chacun va jouer aussi : il y a des gens  qui sont d’emblée plus sensibles à tout ce qui est tactile.

Toujours est-il que pour l’homme comme pour la femme, apprendre à découvrir son corps et ses subtilités peut être à l’origine de découvertes plus qu’intéressantes 😉
Pour cela, il importe de prendre le temps, même durant les masturbations, de caresser son corps en différents endroits et d’être à l’écoute de ses sensations et ce sera un territoire inconnu qui s’ouvrira à vous.

Conclusion

Tout votre corps messieurs peut receler des sensations agréables ! Prenez le temps de l’explorer pour vous ouvrir à un monde de sensations nouvelles encore plus intenses.
En sachant que in fine, ce sera quand même toujours votre cerveau qui sera au centre de votre désir et qui mettra en action les hormones sexuelles 😉

Bonne découverte à tous 😉

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer