Certaines femmes, ont du mal au cours de leur vie à accéder au fameux 7ème ciel de l’orgasme. Mais qu’est-ce qui le rend donc si mystérieux et si complexe ? Pour vous aider, voici quelques pistes à privilégier J

Appuyez sur off ou canalisez vos pensées parasites …

Nous sommes souvent happées par un train de vie particulièrement soutenu où les choses à penser sont légions : les enfants, le boulot, les courses, les tracas, … Pour favoriser l’accès au plaisir (et au désir d’ailleurs), il est important d’apprendre à se couper de toutes ces distractions extérieures pour être présente à soi, à son corps. Pour ce qui est de l’acte en lui-même, laissez de côté les pensées gênantes du type : « Est-ce que je suis assez belle ? Est-ce que je ne suis pas trop grosse ? Est-ce que mes seins ne sont pas trop petits ? »… Votre partenaire vous aime et s’attache probablement beaucoup moins que vous à ce genre de détails. Il a juste envie de passer un moment de partage et de plaisir avec vous ! Si vous voulez être connectée au plaisir, ramenez votre attention sur les sensations physiques agréables et imprégnez-vous de ce que vous ressentez. Si vos pensées s’en éloignent un moment, ramenez-les doucement sur votre corps et ce que vous percevez de plaisant. Répétez l’opération 10 ou 20 fois si nécessaire, ça ne viendra pas tout de suite, mais à force de pratique, vous découvrirez plein de choses inattendues :-). Rappelez-vous, le plaisir est d’autant plus dur d’accès que l’on rumine et que l’on se déprécie !

Découvrez, explorez, testez votre corps

On reçoit certes une multitude d’informations des médias et pourtant beaucoup de femmes encore aujourd’hui ignorent les recoins de leur anatomie. Avant de rechercher l’orgasme parfait, ayez en tête qu’il y a autant de façons d’atteindre l’orgasme que de femmes ; qu’une fois n’est pas l’autre et que le plaisir peut prendre différentes formes d’un moment à l’autre, d’un partenaire à l’autre, d’un état d’esprit à l’autre ! Ouf ! D’accord, vu comme cela, ça paraît encore plus compliqué mais ce que je veux souligner c’est l’importance d’accepter la diversité et de ne pas entamer une course à l’orgasme grandiose à chaque rapport ! Mais avant de s’égarer, sachons de quoi on parle ! Comment peut on définir avec des mots un orgasme ? Je dirais qu’il comporte deux versants : Un, d’ordre physique : une « décharge » réelle et significative au niveau du périnée et qui se diffuse au corps. Le clitoris y joue un rôle important ; riche d’environ 8000 terminaisons nerveuses, il est particulièrement sensible et érectile ! Sa structure est complexe et ramifiée à l’intérieur du vagin, en bref, il n’a rien à envier au pénis en érection :-). Lors de l’excitation sexuelle, il se gorge aussi de sang et se gonfle. Un autre, d’ordre émotionnel : décharge liée au bien-être, à la plénitude, à la détente. Bien sûr, certaines femmes y accèdent sans devoir s’explorer elles-mêmes mais s’intéresser à son anatomie reste une étape essentielle. Laisser un partenaire trouver la voie alors que soi-même on ne la connaît pas est assez périlleux ! Ou en tous cas, ça prendra plus de temps ! L’autoérotisme peut donner des clés précieuses surtout si vous y ajoutez un imaginaire érotique (j’y reviendrai dans le point suivant). Mais pour que l’expérience soit porteuse et agréable, mettez-y un minimum de formes, ne restez pas dans l’acte purement technique : installez-vous dans un endroit où vous serez à l’aise, vérifiez que la température soit agréable, optez pour une lumière tamisée, imprégnez-vous d’un scénario qui vous émoustille et commencez à vous caresser en douceur… Si c’est la première fois que vous tentez l’expérience, ne vous attendez pas à des miracles. La découverte prendra du temps tout comme le fait de se sentir à l’aise. Pour la petite info, sachez que le clitoris a davantage besoin de frottements alors que le vagin réagit plus à la pression. Ce n’est donc pas le mouvement de va et vient qui fait vibrer le plus notre paroi intérieure. Allez, une deuxième clé : Bougez votre bassin ! Ne restez pas immobile ou rigide, c’est le meilleur moyen de ne rien ressentir. Maintenant, je n’ai pas dit non plus qu’il fallait se débattre dans tous les sens 🙂 ! Bouger de manière fluide permet de stimuler efficacement le clitoris. Etre trop stressée ou au contraire trop relâchée sont des freins à l’atteinte du grand frisson. Un minimum de contractions sont nécessaires tant au niveau du périnée que des fessiers. Partez à la découverte de vos stimulations préférées à votre rythme, pas la peine de se précipiter, ce n’est pas en tirant sur l’herbe qu’elle pousse plus vite. Profitez du chemin à chacun de vos pas.

Dialoguez, communiquez avec votre partenaire

Ces jolies découvertes sur vous-même étant faites, exprimez à votre partenaire ce qui vous plait (ou pas 🙂 ). Pas besoin de faire des grands discours pendant l’acte, vous pouvez le guider en bougeant ou en prenant sa main, ou par un petit « oui encore », ou par des gémissements un peu plus prononcés (9 chances sur 10 que votre partenaire en soit d’autant plus excité 🙂 ). Tenez son bassin et osez imposer le rythme à certains moments pour qu’il corresponde à ce qui vous procure le plus de sensations. Même s’il vous aime profondément, votre partenaire n’est pas devin et n’est pas à l’intérieur de vous … enfin … si … mais en partie seulement :-).

Osez développer l’univers des fantasmes

Quand je parle « fantasmes », je fais allusion à votre imaginaire érotique car il est un précieux allié du désir d’une part, de l’excitation d’autre part. Beaucoup de femmes sont gênées par cette idée. D’autres sont à l’aise avec le concept quand elles sont seules mais se sentent coupables d’y avoir recourt en faisant l’amour avec leur compagnon. Or ne vous faites pas d’illusion, lui aussi les utilise parfois  😉 Et, rassurez-vous si vos fantasmes sont un peu hard, il ne s ‘agit pas pour autant de les réaliser dans la vie réelle mais de seulement les utiliser pour booster la libido et les sensations de plaisir. C’est juste un support non négligeable. Pour le contenu, il peut rester secret dans un coin de votre tête, pas de souci ! Parfois, plusieurs scénarios sont à explorer pour savoir lequel vous fournira le plus d’excitation sexuelle. Là aussi, seule la pratique régulière permettra d’avancer sur le chemin de l’extase charnelle. Et oui ! La sexualité, tout comme les autres secteurs de notre vie demande du temps, de l’énergie et de l’investissement… Or, on a parfois une tendance paresseuse, on se laisse porter par les évènements ou encore par la fatigue. Mais ceux qui m’ont déjà côtoyée connaissent mon crédo : « Sans action, il ne se passe rien et c’est par la pratique qu’on maîtrise ! ». 

Vous avez une question ou des questions ? Contactez-moi ou laissez un commentaire J 

Florence

Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer