1) Définition : ne mélangeons pas tout !

Il s’agit de personnes qui ressentent une identité de genre autre que leur sexe désigné à la naissance. Ainsi un être humain né fille peut se sentir intrinsèquement garçon et ce de façon prégnante dans le temps. Et vice versa pour les garçons.

L’identité de genre d’une personne est son sentiment profond d’être homme, femme, les deux ou aucun peu importe son sexe de naissance.

A ne pas confondre avec l’orientation sexuelle qui révèle ce qui nous attire : orientation homosexuelle, hétérosexuelle, bisexuelle, asexuelle…

Que l’on soit transgenre ou pas : on peut avoir l’une ou l’autre de ses orientations sexuelles mais ce sont deux choses différentes.

2) Décoder ce que l’on ressent

Quels sont les indices qui doivent être écoutés ?

  • Avoir eu le sentiment depuis petit que vous vous sentiez davantage à l’aise en vous sentant fille ou garçon alors que vous êtes né garçon ou fille.
  • Se sentir décalé(e) lorsqu’on parle de vous en fonction de votre sexe de naissance.
  • Avoir l’impression que le pronom utilisé pour vous désigner ne vous correspond pas du tout.
  • Vous sentir mal dans votre corps et être convaincu(e) que celui-ci ne reflète en rien à ce que vous ressentez être.
  • Ado, être en souffrance en voyant vos traits féminins ou masculins se développer.
  • Se projeter en imagination dans un genre autre que celui avec lequel vous êtes né.

Si ces éléments vous semblent familiers, soyez patient, prenez le temps de la réflexion, ne vous précipitez pas et renseignez-vous.
Récoltez un maximum d’informations tout en sachant que vous êtes unique et que le vécu de votre transition le sera aussi.
Dans tous les cas, restez bienveillant envers vous-même, accueillez-vous pleinement, c’est votre bonheur qui est en jeu. Rappelez-vous que vous seul savez ce que vous ressentez au plus profond de votre être. Vous n’êtes en aucun cas anormal ! Dieu merci, la psychiatrie a enfin compris avec le temps qu’il ne s’agissait pas d’une pathologie !

3) Être soutenu

Pour le coup, vos parents ne seront peut-être pas vos meilleurs interlocuteurs au début. A moins qu’ils soient d’emblée particulièrement ouverts et qu’ils aient déjà perçu quelque chose, ils risquent fort d’être gouvernés par la peur…ou par un mélange de préjugés basés sur une méconnaissance.

Commencez par en parler à des amis que vous sentez aimants et à l’écoute.
Allez-y par petites touches, un pas à la fois et gardez en tête que votre identité de genre n’est pas la seule chose qui vous définisse.
N’hésitez pas non plus à consulter un professionnel de la santé ouvert à ce secteur et disposant d’informations pertinentes.
Autre option : échangez avec des personnes qui sont passées par là 😉
Dans tous les cas, vous seul pourrez décider de la suite de votre parcours

4) Le processus de transition

Ce processus a pour but d’obtenir l’image, l’apparence, l’expression du genre auquel on s’identifie. Ce chemin peut comporter plusieurs étapes laissées à l’appréciation de chacun car rien n’y est obligatoire !

          – La transition sur le plan social : elle est sans doute d’emblée la plus courante.
Il s’agira par exemple d’adopter un style vestimentaire différent, un look adapté (ex : maquillage…), d’adopter un prénom différent dans son cercle relationnel.
Si elle n’est pas suivie d’autres étapes, elle sera malheureusement souvent perçue comme du simple travestisme avec une série de complications ou d’agressions qui peuvent en découler.

          – La transition médicale : avec en premier (ou seulement) l’hormonothérapie
masculinisante ou féminisante. Ce traitement va permettre un certain développement de caractéristiques sexuelles secondaires (poitrine, voix plus grave, barbe…)
Peut venir ensuite les étapes chirurgicales afin d’aboutir partiellement ou totalement au changement de genre.
Éventuellement, prévoyez une conservation de votre sperme ou de vos ovules et ce même si vous ne souhaitez pas d’enfant au présent…On ne sait jamais que vos envies évoluent selon votre âge.

          – La transition légale très importante symboliquement et qui vise une nouvelle carte d’identité où le nouveau genre et le nouveau prénom sont reconnus.

Le parcours est souvent long et couteux mais c’est l’alignement et le bien-être futur qui en sont le moteur. Être bien entouré et soutenu sera toujours un plus pour avancer plus facilement.

5) Vous êtes parents ou vous côtoyez une personne transgenre

Ne laissez pas vos peurs ou vos préjugés prendre le dessus et apprenez à distinguer les unes des autres.
Est-ce un problème de valeur pour vous ?
Est-ce une peur des chamboulements que cela va engendrer dans votre vie ?
Est-ce une peur vis-à-vis de l’autre aimé : peur qu’il soit l’objet de violence ou d’insultes ?
Si les peurs prédominent, parlez d’elles plutôt que d’agresser.
Une fois cette introspection éclaircie, détendez-vous et cherchez éventuellement de l’aide auprès de personnes spécialisées sur le sujet ou auprès de personnes l’ayant vécu.
Restez ouvert d’esprit, n’essayez pas de convaincre l’autre qu’il se trompe sûrement sur ce qu’il ressent. Faites-lui confiance, cette personne est la mieux placée pour savoir ce qu’il y a en elle.
Si vous êtes parent, recentrez-vous en douceur sur son bien-être et montrez-lui votre amour.
Si vous êtes partenaire, ce sera à vous de voir à quel point c’est gérable pour vous ou pas. Le tout dans le respect de vous-même ET de l’autre.

Conclusion :

Si vous pensez être transgenre, écoutez-vous et cheminez avec douceur et patience vers qui vous êtes…Ne laissez personne décider de votre vie à votre place quel que soit votre âge 😉
Vous n’êtes pas seul, il y aura toujours bien quelqu’un pour vous aider à passer le cap au mieux.

Sur ce, je vous souhaite une semaine axée sur l’accueil et la bienveillance.

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer